Logo LCP
Vous êtes sur l'ancien site de LCP. Pour vous rendre sur le nouveau site, cliquez ici.
Les flux RSS

Site de l'Assemblée nationale

Voir les débats en cours à l’Assemblée nationale

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > AFP > Valérie Pécresse (LR), présidente d’IDF, a démissionné de son mandat de députée

Valérie Pécresse (LR), présidente d’IDF, a démissionné de son mandat de députée

Le 20 janvier 2016 à 21h56

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+

Valérie Pécresse, nouvelle présidente Les Républicains de la région Île-de-France, le 20 janvier 2016 à Paris

Valérie Pécresse, nouvelle présidente Les Républicains de la région Île-de-France, le 20 janvier 2016 à Paris, © 2012 AFP


Valérie Pécresse, nouvelle présidente Les Républicains de la région Île-de-France, a annoncé mardi soir sur BFMTV avoir démissionné "officiellement" de son mandat de députée.

"Personne ne pense qu’on peut résoudre les problèmes de l’Île-de-France (transports, logement, éducation, emploi) en étant en même temps députée et donc j’ai le plaisir de vous annoncer que j’ai envoyé aujourd’hui ma lettre à l’Assemblée nationale pour annoncer ma démission", a-t-elle déclaré.

"J’ai eu un contretemps parce qu’il y avait un élu socialiste qui avait fait un recours contre mon élection (lors des régionales de décembre, NDLR), mais j’ai eu l’analyse de ce recours, il n’est fondé que sur des arguments dilatoires, donc je démissionne officiellement aujourd’hui de l’Assemblée nationale", a-t-elle expliqué.

"Dans ma campagne, j’ai ressenti une profonde aspiration au renouvellement des pratiques politiques, et je crois que le non-cumul fait partie de ces obligations morales que les Français attendent de leurs élus, et notamment le fait d’être à 100% sur la fonction qu’ils leur confient", a-t-elle ajouté.

"J’en ai tiré les conséquences pour moi", a-t-elle conclu. 

Un recours avait été déposé le 23 décembre, avait indiqué à l’AFP le Conseil d’Etat.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2012-2014 Agence France-Presse.

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+