Logo LCP
Vous êtes sur l'ancien site de LCP. Pour vous rendre sur le nouveau site, cliquez ici.
Les flux RSS

Site de l'Assemblée nationale

Voir les débats en cours à l’Assemblée nationale

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > AFP > Davos : Valls veut éviter un Brexit mais "pas à n’importe quel prix"

Davos : Valls veut éviter un Brexit mais "pas à n’importe quel prix"

Le 21 janvier 2016 à 06h32 , mis à jour le 21 janvier 2016 à 09h15

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+

Le Premier ministre Manuel Valls lors des questions au gouvernement le 20 janvier 2016 à l'Assemblée nationale à Paris

Le Premier ministre Manuel Valls lors des questions au gouvernement le 20 janvier 2016 à l'Assemblée nationale à Paris, © 2012 AFP


Le Premier ministre français Manuel Valls veut éviter une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, qui serait une erreur, mais pas à n'importe quel prix, a-t-il dit jeudi au forum économique mondial à Davos.

Un Brexit "serait incontestablement une mauvaise chose, une très mauvaise chose", a-t-il dit devant quelques journalistes, ajoutant : "Il doit y avoir un accord (entre la Grande-Bretagne et l’UE pour l’éviter, NDLR) mais pas à n’importe quel prix".

Le Premier ministre britannique David Cameron a promis à ses concitoyens une consultation sur une éventuelle sortie de la Grande-Bretagne de l’Union.

La consultation pourrait se tenir dès 2016, notamment en cas d’accord lors d’un sommet les 18 et 19 février à Bruxelles sur les négociations en cours entre l’UE et l’exécutif britannique qui demande des réformes de l’Union européenne.

David Cameron a formulé des demandes dans quatre domaines, auxquelles il souhaite avoir des réponses avant d’organiser un référendum sur le maintien de son pays dans l’UE, peut-être dès l’été prochain. 

Le point le plus controversé concerne les aides sociales aux immigrants issus de l’UE : le Premier ministre britannique voudrait imposer un moratoire de quatre ans avant tout versement. 

Le dossier avance, mais "il n’y aura pas de compromis sur les valeurs fondamentales comme la non-discrimination et la liberté de circulation", a prévenu mardi devant le Parlement européen le président du Conseil européen, Donald Tusk.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2012-2014 Agence France-Presse.

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+