Logo LCP
Vous êtes sur l'ancien site de LCP. Pour vous rendre sur le nouveau site, cliquez ici.
Les flux RSS

Site de l'Assemblée nationale

Voir les débats en cours à l’Assemblée nationale

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > AFP > Bayrou (MoDem) : "l’erreur la plus grave" de Sarkozy, avoir cherché "la division du pays"

Bayrou (MoDem) : "l’erreur la plus grave" de Sarkozy, avoir cherché "la division du pays"

Le 22 janvier 2016 à 10h06

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+

François Bayrou le 15 novembre 2015 dans la cour de l'Elysée à Paris

François Bayrou le 15 novembre 2015 dans la cour de l'Elysée à Paris, © 2012 AFP


Le président du MoDem François Bayrou a estimé vendredi que "l'erreur la plus grave" de Nicolas Sarkozy était d'avoir cherché "la division du pays", alors que l'ancien président se livre à un mea culpa dans un livre à paraître lundi.

"Nicolas Sarkozy rejoint tous ceux qui depuis des années avaient indiqué à quel point l’exercice de la fonction pendant ces cinq années était loin de ce que les Français étaient en droit d’attendre", a déclaré M. Bayrou sur France Info, citant "les attitudes, le style, le choix, les mots, les yachts, le Fouquet’s".

"J’ai affronté Nicolas Sarkozy quand il était au sommet de son pouvoir, sur le fond des choses, pas seulement sur l’attitude, et le fond des choses, c’était que pour moi un président de la République, c’est quelqu’un qui réunit son pays pour affronter les difficultés (…) qui sert l’unité du pays", a poursuivi le maire de Pau. "Ce que j’ai reproché à Nicolas Sarkozy (…), c’est qu’il cherchait assez souvent, ou le plus souvent, la division du pays. Et, pour moi, ceci était l’erreur la plus grave de l’exercice de la fonction".

"Quand il dénonce le côté brouillon de l’action (…), il a raison. Après, est-ce qu’il suffit de dire +Je me suis trompé à peu près sur tout+ pour avoir raison à peu près sur tout ? C’est ça la grande interrogation", a-t-il encore dit.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2012-2014 Agence France-Presse.

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+