Logo LCP
Vous êtes sur l'ancien site de LCP. Pour vous rendre sur le nouveau site, cliquez ici.
Les flux RSS

Site de l'Assemblée nationale

Voir les débats en cours à l’Assemblée nationale

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > AFP > Le Roux (PS) sur le livre de Sarkozy : "On n’a pas tant que ça l’occasion de sourire"

Le Roux (PS) sur le livre de Sarkozy : "On n’a pas tant que ça l’occasion de sourire"

Le 22 janvier 2016 à 11h36

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+

Bruno Le Roux à son arrivée à l'Elysée pour les voeux de Hollande le 13 janvier 2016 à Paris

Bruno Le Roux à son arrivée à l'Elysée pour les voeux de Hollande le 13 janvier 2016 à Paris, © 2012 AFP


Le chef de file des députés PS, Bruno Le Roux, lira "par respect" le livre de Nicolas Sarkozy à paraître lundi et parce qu'"on n'a pas tant que ça l'occasion de sourire", mais il s'interroge sur la "sincérité" de l'ancien président.

"Je le lirai. Parce que, quand il y a un responsable politique de premier plan qui trouve nécessaire de faire un livre pour s’adresser aux Français, la moindre des choses, le respect, c’est de le lire", a-t-il déclaré vendredi sur iTÉLÉ, ajoutant aussitôt pince-sans-rire : "On n’a pas tant que ça l’occasion de sourire".

"Il y a toujours un moment où on se posera - et moi je me poserai la question au fil des pages - de la sincérité. Parce que le respect c’est de lire, mais la sincérité c’est aussi quelque chose que l’on doit avoir", a poursuivi M. Le Roux.

"Pendant deux ans où Nicolas Sarkozy a arrêté, où il a réfléchi, où il s’est posé la question de revenir, où il a pu analyser les choses, il n’y a pas eu la moindre contrition par rapport à la politique qui a été la sienne, par rapport aux actes qui ont été les siens", a-t-il développé.

"Là dans une situation qui apparaît difficile dans l’opinion, il y a un livre qui sort. Moi ce que j’espère c’est que ce n’est pas un roman, que c’est un livre sincère", a-t-il ajouté.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2012-2014 Agence France-Presse.

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+