Logo LCP
Vous êtes sur l'ancien site de LCP. Pour vous rendre sur le nouveau site, cliquez ici.
Les flux RSS

Site de l'Assemblée nationale

Voir les débats en cours à l’Assemblée nationale

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > AFP > Réactions politiques aux incidents de samedi à Calais

Réactions politiques aux incidents de samedi à Calais

Le 24 janvier 2016 à 15h40

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+

L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin le 5 novembre 2014 à Paris

L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin le 5 novembre 2014 à Paris, © 2012 AFP


Voici des réactions politiques aux incidents de samedi à Calais, où le port a été bloqué pendant plus de trois heures après l'intrusion d'une cinquantaine de migrants sur un ferry, un événement exceptionnel consécutif à une manifestation locale de 2.000 personnes en faveur de leur cause.

- Jean-Pierre Raffarin, sénateur les Républicains : "Il est clair qu’il y a des manifestations qu’il faut interdire. Non seulement il y a des manipulateurs économiques, ça s’appelle les passeurs, mais il y a des manipulateurs politiques derrière tout cela. Et l’atteinte faite à l’image du général de Gaulle dans cette statue maculée montre bien le message politique contre la France. Nous sommes en tension majeure, l’Etat ne peut pas rester spectateur du drame de Calais. (…) Ces gens-là sont nos frères en humanité et pour aller s’engager dans des chemins de l’exil aussi difficiles, il faut d’immenses souffrances donc je suis vraiment écoeuré par tous ceux qui manipulent cette souffrance. Ensuite, il est clair qu’il nous faut une réponse européenne que nous n’avons toujours pas". (Le grand rendez-vous, Europe1-itélé-Le Monde)

-Bruno Le Maire, député et ancien ministre : "La statue de #deGaulle vandalisée, et la France avec. Urgence à rétablir l’autorité de l’Etat !" (tweet)

- Nadine Morano, député européenne Les Républicains : "Cette jungle de Calais est une honte pour la France, pays des droits de l’Homme. Nous devons avoir des services administratifs qui examinent sur place les demandes d’asile de ces personnes, cas par cas et vite. Et ceux qui ne sont pas en situation de rester en France, ils doivent faire l’objet d’une expulsion immédiate. Il faut être ferme (…) (concernant la statue du Général De Gaulle et dYvonne de Gaulle taguée, ndlr), c’est une ignomie, ça me choque profondément. Il faut que ceux qui ont fait ça soient condamnés." (sur France 3)

- Eric Ciotti, député et secrétaire général adjoint des Républicains : "Je veux dénoncer cette grave dégradation qui, au-delà d’une simple incivilité, constitue une attaque outrageante à l’encontre des symboles de la France (…) Je défendrai dès mardi un amendement au projet de loi immigration, actuellement débattu à l’Assemblée nationale, visant à sanctionner ces actes d’une expulsion et d’une interdiction du territoire national lorsqu’ils sont commis par des étrangers, y compris par des demandeurs d’asile (…) Je demande au Premier ministre, Manuel Valls, la dissolution immédiate des associations qui assistent les clandestins dans ces débordements répétés." (communiqué)

- Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout La France : "Honte à ceux qui ont dégradé la statue de Général de Gaulle et qui vomissent la France #Calais #NoBorders" (tweet)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2012-2014 Agence France-Presse.

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+