Logo LCP
Vous êtes sur l'ancien site de LCP. Pour vous rendre sur le nouveau site, cliquez ici.
Les flux RSS

Site de l'Assemblée nationale

Voir les débats en cours à l’Assemblée nationale

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > AFP > Cambadélis : les nouvelles menaces de l’EI incitent "à l’évidence" à prolonger l’état d’urgence

Cambadélis : les nouvelles menaces de l’EI incitent "à l’évidence" à prolonger l’état d’urgence

Le 25 janvier 2016 à 08h41

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis (c), le 22 janvier 2016 à l'Elysée

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis (c), le 22 janvier 2016 à l'Elysée, © 2012 AFP


Les nouvelles menaces de l'organisation Etat islamique incitent "à l'évidence" à la prolongation de l'état d'urgence souhaité par François Hollande, a jugé lundi le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis. 

"A l’évidence. Je crois que tout le monde comprend que le risque est important et qu’il faut protéger les Français, prendre des mesures pour les protéger, sans pour autant porter atteinte aux libertés publiques, c’est un équilibre qu’il faut respecter, mais en même temps cette vidéo confirme que le risque est majeur", a déclaré M. Cambadélis sur France 2.

A ceux qui estiment que l’état d’urgence ne doit pas être prolongé et qu’il doit rester exceptionnel, le député de Paris répond : "oui, mais nous sommes dans l’exception. Ce n’est pas tous les jours qu’on nous menace de cette façon". "Il faut répondre par un dispositif adapté".

Les députés socialistes voteront-ils cette mesure ? "Je le pense. Je ne vois pas de responsable socialiste voter contre sur cette questions-là".

L’organisation État islamique (EI) a publié dimanche une vidéo qui dit présenter les neuf auteurs des attentats ayant fait 130 morts le 13 novembre à Paris, et menace tous les pays de la "coalition", en particulier la Grande-Bretagne. "Aucune menace ne fera douter la France" et "ces images ne font que disqualifier les auteurs de ces crimes", a réagi François Hollande depuis New Dehli.

"La France ne se laissera pas terroriser, impressionner, bousculer, quelle que soit l’horreur des vidéos qui sont présentées. Il est évident que l’on cherche à créer les conditions d’une difficulté pour la France et il faut faire face", a réagi M. Cambadélis.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2012-2014 Agence France-Presse.

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+