Logo LCP
Vous êtes sur l'ancien site de LCP. Pour vous rendre sur le nouveau site, cliquez ici.
Les flux RSS

Site de l'Assemblée nationale

Voir les débats en cours à l’Assemblée nationale

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > AFP > Taxis : une délégation reçue par Valls à 12H15

Taxis : une délégation reçue par Valls à 12H15

Le 26 janvier 2016 à 10h44 , mis à jour le 26 janvier 2016 à 11h45

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+

Un drapeau tricolore sur un taxi dont le chauffeur manifeste le 26 janvier 2016 à Paris

Un drapeau tricolore sur un taxi dont le chauffeur manifeste le 26 janvier 2016 à Paris, © 2012 AFP


Des représentants des chauffeurs de taxis, qui protestent mardi contre la concurrence des voitures de transport avec chauffeur (VTC), seront reçus à 12H15 par Manuel Valls à Matignon, a annoncé à l'AFP l'entourage du Premier ministre.

Une "délégation représentant les différentes organisations professionnelles de taxis" sera reçue par le Premier ministre, son ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, le secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies et la secrétaire d’Etat chargée notamment de l’Artisanat Martine Pinville, a indiqué Matignon.

Cette rencontre non prévue à l’agenda, alors qu’au moins 2.000 chauffeurs manifestent à travers la France, avait été évoquée un peu plus tôt par des représentants des taxis. Taxis de France, CGT Taxis, FO Taxis et le Syndicat de défense des conducteurs du taxi parisien (SDCTP) notamment ont indiqué faire partie de cette délégation.

Selon Ibrahima Sylla, président de Taxis de France, "on ne va pas y aller pour négocier mais pour imposer" les revendications de l’intersyndicale, à savoir "interdiction des VTC ou indemnisation des taxis". "Ce qu’on veut, c’est retrouver le marché qu’on nous a volés", a-t-il dit au mégaphone devant des taxis rassemblés porte Maillot à Paris.

La loi Thévenoud de 2014 encadrant l’activité des VTC n’est pas assez respectée, selon les taxis, qui pointent l’absence de contrôles suffisants.

Pour Karim Asnoun (CGT), "on n’en est plus à demander l’application des textes" car ils sont "inapplicables". Mohamed Ben Ali, du Syndicat de défense des conducteurs du taxi parisien (SDCTP), a pour sa part souligné la "colère saine" des chauffeurs et les "revendications justes des taxis" qui "ne se laisseront pas tuer".

En région parisienne, les manifestations d’un millier de chauffeurs de taxis protestant contre la concurrence des VTC ont donné lieu mardi matin à quelques incidents mardi matin avec un manifestant blessé à l’aéroport d’Orly, et le périphérique bloqué au niveau de la porte Maillot.

Selon la préfecture de police, 1.200 taxis ont été comptabilisés sur différents sites de protestation, notamment à Orly où quelques dizaines de manifestants ont organisé un filtrage sur l’A106 en installant des plots sur la chaussée, ne laissant passer que les taxis en grève, dans une ambiance surchauffée. 

Les taxis manifestent aussi à l’aéroport de Roissy, ainsi que dans plusieurs grandes villes comme Marseille, Toulouse, Bordeaux ou encore Lille. Au moins un millier de chauffeurs manifestent en province, selon les syndicats.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2012-2014 Agence France-Presse.

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+