Logo LCP
Vous êtes sur l'ancien site de LCP. Pour vous rendre sur le nouveau site, cliquez ici.
Les flux RSS

Site de l'Assemblée nationale

Voir les débats en cours à l’Assemblée nationale

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > AFP > Laurent (PCF) : les taxis "ont raison de défendre le principe d’une profession réglementée"

Laurent (PCF) : les taxis "ont raison de défendre le principe d’une profession réglementée"

Le 26 janvier 2016 à 11h25

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+

Le secrétaire national du PCF Pierre Laurent, à Créteil, le 9 décembre 2015

Le secrétaire national du PCF Pierre Laurent, à Créteil, le 9 décembre 2015, © 2012 AFP


Les chauffeurs de taxis, qui protestent mardi contre la concurrence des véhicules de transport avec chauffeur (VTC), "ont raison de défendre le principe d'une profession réglementée", a estimé le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent.

"Les taxis, qui sont en grève aujourd’hui, ont raison de défendre le principe d’une profession réglementée et non pas d’une profession qui soit livrée à la jungle de +l’ubérisation+ telle qu’on essaie de l’imposer", a déclaré M. Laurent sur LCI.

"En quoi la modernisation de la société devrait-elle déboucher inévitablement sur le fait qu’on nettoie les droits collectifs ? On n’est pas obligé d’utiliser les nouvelles technologies de la révolution numérique pour mettre à bas les droits sociaux. On peut en inventer de nouveaux", a-t-il poursuivi. 

"Evidemment qu’il faut réfléchir différemment, puisque il y a des outils numériques qui n’existaient pas précédemment. On le voit bien avec les taxis (…), on voit bien que ce qui est mis en place c’est un système, effectivement comme le disent les taxis, de concurrence déloyale".

Au lendemain de la remise du rapport Badinter au Premier ministre, M. Laurent a par ailleurs dit craindre "un déshabillage en règle du Code du travail".

"On va affirmer quelques grands principes et ensuite on va ouvrir la porte à toutes les dérogations possibles", a-t-il dit, "avec des dangers extrêmement importants pour les salariés qui ont besoin d’accords collectifs pour être protégés".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2012-2014 Agence France-Presse.

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+