Logo LCP
Vous êtes sur l'ancien site de LCP. Pour vous rendre sur le nouveau site, cliquez ici.
Les flux RSS

Site de l'Assemblée nationale

Voir les débats en cours à l’Assemblée nationale

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > AFP > Pellerin : la démission de Taubira était "nécessaire"

Pellerin : la démission de Taubira était "nécessaire"

Le 28 janvier 2016 à 10h24

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+

La ministre française de la Culture Fleur Pellerin au musée Unterlinden de Colmar, le 23 janvier 2016

La ministre française de la Culture Fleur Pellerin au musée Unterlinden de Colmar, le 23 janvier 2016, © 2012 AFP


La démission de Christiane Taubira était "nécessaire" car elle devait "clarifier sa position" au sein du gouvernement, a déclaré jeudi la ministre de la Culture Fleur Pellerin sur Europe 1, jugeant cette clarification "bienvenue".

"Il était de notoriété publique qu’elle n’était pas d’accord avec quelque chose qui heurtait profondément ses convictions, la déchéance de nationalité (…) Je crois que cette clarification est, pour elle comme pour le gouvernement, bienvenue", a dit Fleur Pellerin.

La ministre de la Justice Christiane Taubira a annoncé mercredi qu’elle quittait le gouvernement "sur un désaccord politique majeur" autour de la déchéance de nationalité.

"C’est une question d’éthique personnelle", a jugé Fleur Pellerin. Christiane Taubira, "connue pour ses convictions, sa fidélité à ses idéaux", "n’avait pas d’autre choix alors que la réforme constitutionnelle est en premier examen à l’Assemblée". 

"Il est normal qu’un Garde des Sceaux défende devant le Parlement une réforme constitutionnelle. Il était indispensable qu’elle fasse cette clarification", selon la ministre de la Culture, qui considère que la déchéance de nationalité pour les bi-nationaux convaincus de terrorisme est une "bonne mesure".

"Il y a des discussions entre nous (au sein du gouvernement)", mais elles "n’ont pas forcément vocation (…) à s’exposer dans la presse", a poursuivi la ministre. "La consigne, c’est la cohérence, la solidarité avec les décisions prises par le gouvernement une fois que les arbitrages ont été faits".

Interrogée sur ses relations avec l’ex-Garde des Sceaux et les articles de presse qui évoquaient son possible remplacement à la Culture par Christiane Taubira, Fleur Pellerin a rétorqué : "Il n’y avait absolument aucun sujet (de discorde NDLR) entre Christiane Taubira et moi", assurant que ce départ n’était "pas une bonne nouvelle" pour elle.

"C’était des ragots de dîners mondains qui n’avaient absolument aucun fondement", a commenté la ministre de la Culture.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2012-2014 Agence France-Presse.

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+