Logo LCP
Vous êtes sur l'ancien site de LCP. Pour vous rendre sur le nouveau site, cliquez ici.
Les flux RSS

Site de l'Assemblée nationale

Voir les débats en cours à l’Assemblée nationale

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > AFP > Les Français favorables (68%) à un remaniement gouvernemental

Les Français favorables (68%) à un remaniement gouvernemental

Le 4 février 2016 à 07h36

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron (g) et celui de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, le 18 juin 2015 à l'Assemblée nationale

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron (g) et celui de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, le 18 juin 2015 à l'Assemblée nationale, © 2012 AFP


Les Français sont favorables à 68% à un remaniement ministériel et préfèrent Bernard Cazeneuve et Emmanuel Macron à Myriam El Khomri et Najat Vallaud-Belkacem, selon un sondage Odoxa publié jeudi.

Parmi les Français appelant de leurs voeux un remaniement ministériel, 41% souhaiteraient un "remaniement radical" comprenant un changement de Premier ministre contre 27% préférant garder Manuel Valls et changer seulement quelques ministres, affirme cette enquête pour BFM Business et Challenges.

Par ailleurs, 62% des personnes interrogées souhaitent que le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve reste au gouvernement, 60% veulent conserver Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie, et 57% le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. 

Dans le même temps, 69% voudraient que la ministre du Travail, Myriam El Khomri, parte, 63% souhaitent le même sort à la titulaire de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, et 61% à celle des Affaires sociales, Marisol Touraine.

Mais, selon Gaël Sliman, président d’Odoxa, il ne faut y voir aucun machisme de la part des Français. "C’est la perception de l’échec de leur action ou les polémiques que leurs réformes ont suscitées (…) qui ont progressivement sapé leur popularité", pourtant bonne à l’origine, explique-t-il.

A l’inverse, MM. Cazeneuve et Le Drian, exerçant des fonctions régaliennes, "dégagent une certaine image de compétence". Quant à Emmanuel Macron, "déjà avantagé par son profil inhabituel", il s’est "taillé une belle popularité sur son image de compétence économique et de +parler vrai+ quitte à être transgressif avec son propre camp", analyse M. Sliman.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2012-2014 Agence France-Presse.

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+