Logo LCP
Vous êtes sur l'ancien site de LCP. Pour vous rendre sur le nouveau site, cliquez ici.
Les flux RSS

Site de l'Assemblée nationale

Voir les débats en cours à l’Assemblée nationale

Vous êtes ici : Accueil > Reportages > [Vidéo] Manuel Valls : "Déroger à la durée légale du travail n’est plus une transgression"

[Vidéo] Manuel Valls : "Déroger à la durée légale du travail n’est plus une transgression"

Manuel Valls : "Déroger à la durée légale du travail n'est plus une transgression"

Publiée le 25/01/2016 à 12:35
[Tags] valls, droit du travail

Ajouter cette vidéo : JavaScript   iframe   lien court

A propos de cette video

Le Premier ministre a tenu lundi une conférence de presse à Matignon après avoir reçu les conclusions de la mission Badinter.

Manuel Valls a reçu lundi, à Matignon, les conclusions de la mission menée par Robert Badinter, qui rappelle les grands principes applicables au droit du travail, en vue d’une future réforme du code du travail.

Le Premier ministre en a profité pour évoquer la question des 35 heures : "La dérogation à cette durée légale n’est plus une transgression, et depuis longtemps, elle est même au cœur de ce qu’est notre économie et notre pacte social", a assuré Manuel Valls, qui a affirmé que les "Français travaillent en moyenne 39 heures par semaine".

Le chef du gouvernement s’est par ailleurs félicité que la mission Badinter "réaffirme la nécessité d’une durée légale, normale et d’un droit à compensation pour les heures supplémentaires", avant de préciser que "le niveau de cette compensation sera inscrit dans le projet de loi".

"Aujourd’hui, nous avons d’une certaine manière déverrouillé l’approche du temps de travail, et ce pour le bien de tous", s’est-il félicité. "Les entreprises pourront donc fixer par accord les modalités d’organisation du temps de travail sans remettre en cause la durée légale", a conclu Manuel Valls.

Un peu plus tôt, le Premier ministre avait donné deux exemples illustrant au mieux selon lui la plus grande flexibilité que permettra la future loi El Khomri. Il a notamment évoqué la question des heures supplémentaires : "Nous voulons donner plus de marges de manœuvres aux accords d’entreprise (…) Les accords de branche ne doivent plus empêcher les entreprises d’adopter leurs propres règles", a assuré Manuel Valls.

A lire aussi :

>> Entre Valls et Combrexelle, un même constat, des solutions différentes

Commenter / partager :       twitter Partager sur Google+